Taux d’interet – taux de crédit : définitions pratiques

By | 30 janvier 2010

Comprendre le fonctionnement des taux d’intérêt

credit conso interet tegIl existe de nombreux types de taux d’intérêt classés selon plusieurs paramètres :

  • la durée des emprunts et des prêts : Ce sont les taux à court terme, à moyen terme ou à long terme
  • la fonction : taux directeurs de la Banque Centrale, taux de base bancaire
  • le mode de calcul : taux proportionnel, taux actuariel, taux effectif global (TEG), taux annuel effectif global (TAEG)

Le taux d’intérêt nominal

Le taux d’intérêt nominal est le taux inscrit dans le contrat de prêt (ou offre préalable de crédit), celui qui est effectivement payé par l’emprunteur au prêteur.

Le capital emprunté est lui aussi remboursé à sa valeur nominale.

Pour avoir une estimation plus réaliste du cout d’un emprunt, il faut raisonner en terme de « taux réel » et non plus de « taux nominal ». Il faut retrancher l’effet de l’inflation (hausse générale des prix).

Pour avoir une idée simplifiée, il faut soustraire le taux d’inflation du taux d’intérêt nominal, même si le plus exact est de diviser l’un par l’autre. Il est préférable de prendre en compte l’inflation prévue « anticipée » sur la durée du contrat.

Le taux d’usure

Le taux maximum légal admis lors de la conclusion d’un prêt. Il y a usure lorsque le taux d’intérêt dépasse ce plafond. Cela constitue un délit pénal de la part de la banque ou de la société de crédit.

Le taux d’usure varie en fonction du type de crédit accordé. Il en existe plusieurs qui sont publiés chaque trimestre par les pouvoirs publics. Le site de la Banque de France permet de connaitre les taux d’usure actuels.

Le taux fixe et le taux variable

Le taux d’un emprunt ou d’un prêt peut être fixe ou variable.

Dans un prêt à taux fixe, le taux d’intérêt est fixe pour la totalité de la durée du contrat.
Dans un prêt à taux variable, ou taux révisable, le contrat prévoit que le taux d’intérêt varie en fonction de l’évolution d’une donnée prise comme référence. Par exemples, l’évolution des prix, l’évolution du taux d’intérêt sur les emprunts à court terme que les banques se font entre elles.

Pour les emprunteurs, c’est surtout en matière de crédit à long terme, emprunts immobiliers par exemple, que le choix entre taux fixe et taux variable se pose.

Un prêt à taux fixe assure à l’emprunteur une protection contre les hausses de taux d’intérêt, mais est plus élevé au départ qu’un prêt à taux révisable. Il ne supprime pas les risques portant sur l’évolution de ses revenus pendant la période de remboursement.

Un emprunteur choisira un taux variable s’il anticipe une baisse générale des taux d’intérêt. Il faut être très vigilent, car un crédit à taux variable peut se révéler être un piège redoutable, si les taux augmentent, comme cela s’est manifesté aux Etats-Unis dans la crise des subprimes et des emprunts immobiliers à risque.

Taux Effectif Global (TEG)

Le taux d’intérêt n’est pas le seul élément à prendre en compte pour déterminer le coût d’un emprunt.

En effet, il faut ajouter les frais de dossier, les primes d’assurance (décès, invalidité et incapacité temporaires de travail) et les frais de garantie, voire des frais d’hypothèque ou de notaire dans le cadre d’un rachat de crédits avec garantie hypothécaire.

Afin de mieux comparer les conditions d’emprunt, il est préférable de comparer les taux effectifs globaux (TEG) calculés en incorporant tous les éléments du coût du crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *