Georges Krausz : un surendetté qui fait de plus en plus de bruit !

By | 28 avril 2011

Surendettement en France, toujours plus nombreux… mais avec un vrai porte parole !

Devant les derniers chiffres du surendettement en France, on peut toujours s’inquiéter de ce fléau qui prend de plus en plus d’importance malgré des mesures draconiennes pour mieux encadrer la vente de credit à la consommation.

Mais d’un point de vue humain, on trouve en Georges Krausz un véritable défenseur des surendettés et des mal endettés !
Enfin, un homme qui dit que ça peut arriver à tout le monde, à n’importe quel moment et qui l’écrit de manière élégante et incisive.

Voici ce qu’on peut lire sur la toile de georges Krausz et que le blog credit responsable souhaitait mettre en avant :

Vous m’aviez invité à vous recontacter dès la sortie de mon second ouvrage :
« Les Gueux de la République » –
Voici ce que vous pouvez lire sur internet ce jour :

Georges Krausz dans le courrier des auteurs : 27/04/2011

1) Qui êtes-vous ? !
Georges KRAUSZ, cadre retraité de l’assurance – âgé de 72 ans, marié – deux enfants.
Réside dans l’agglomération d’Alès – Gard

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Faire découvrir aux lecteurs les pièges tendus par notre Société aux citoyens, l’accroissement de ce fléau qui touche désormais toutes les classes sociales – le surendettement résultant d’un accident de la vie, et plus de deux millions de victimes. Face à cette pandémie, l’inadaptation des procédures proposées aux citoyens défaillants : Mon invraisemblable odyssée digne des récits kafkaïens, mes tribulations solitaires face à l’indifférence et l’immobilisme de nos élus malgré leurs homélies pontifiantes, leurs promesses mirifiques non tenues – Les propos aux antipodes de la réalité.

Une nouvelle forme d’injustice : la discrimination sociale généralisée à l’encontre des surendettés imposables – Les atypiques, les inclassables, les oubliés de notre système, puisque non répertories sur la liste officielle des vrais RMIstes, qui eux, peuvent prétendre aux aides accordées prévues pour les plus démunis.
Alors qu’un bénéficiaire de plan conventionnel, peu importe ses ressources apparentes, dispose d’un statut social de précarité reconnu par notre Justice :
Il ne dispose en principe que de cette obole de survie, dénommée reste à vivre, dont le montant tutoie le RMI, et souvent beaucoup moins. Mais il ne peut bénéficier d’aucune aide, puisque jugé sur les apparences trompeuses de ses ressources fiscales. Il conserve les devoirs mais n’a plus les droits…

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Il est plus facile aux Riches de planquer leur fortune sous le chaud soleil des paradis fiscaux, qu’aux Pauvres d’étaler leur misère sous la glaciale indifférence de la Société.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le concerto d’Aranjuez.

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Cette réflexion :

Serait-ce une utopie de concevoir une société plus solidaire et fraternelle où l’indifférence et la discrimination n’auraient plus droit de cité, privilégiant parfois, si c’est humainement nécessaire la légitimité à la légalité, lorsque la loi est mal appliquée ?

Inadéquation, complexité, lenteur de la procédure d’exception en matière de surendettement face à des justiciables défaillants, sans ressources, perdus dans les arguties et les subtilités de la justice incompréhensible pour ces non initiés.

A bientôt de vos nouvelles.
Cordialement.
Georges Krausz

9 thoughts on “Georges Krausz : un surendetté qui fait de plus en plus de bruit !

  1. Nom (requis) Krausz Georges

    Chers amis de Crédit Responsable, et vos lecteurs,

    Merci pour votre article, ayant permis de m’exprimer.
    Lisez ce livre – Des pleurs, mais aussi des sourires – La vérité dite enfin aux citoyens – Il me reste encore un peu d’humour, la seule richesse dont je dispose.
    J’aimerais que nos Élus, nos décideurs, tiennent compte du vécu des témoins de ce fléau, et qui ont réussi à en survivre.
    Ceux-là ont mis les mains dans le cambouis – ça n’est pas le cas des experts de notre gouvernement.
    Une justice plus humaine, en adéquation avec des justiciables sans ressources ni voix !
    A bientôt.
    Georges Krausz,

  2. creditsregroupes

    Il est vrai que notre société de consommation pousse le consommateur a s’endetter.
    Il est vrai également que les politiques ne mettent pas en places les vrais parades qui permettraient d’encadrer le crédit (fichier).
    Il est enfin toujours vrai que peu de solutions s’offre à la personne surendettée hormis la BDF.
    Le capitalisme est à ce prix : consommez et endettez vous !!

  3. Nom (requis) Krausz Georges

    Bonjour, amis de Crédit Responsable,
    Je vous envoie copie de ce lien que je vous invite à consulter.
    Mon combat continue.
    Amis lecteurs, vous voyez que ce fléau dénoncé dans mes deux ouvrages, gagne notre Pays.
    Face à l’immobilisme de ceux qui nous gouvernent, il nous faut réagir et trouver d’autres solutions que le système d’état.

    http://www.bernardtapie.com/fr/topic/surendettement-un-livre-pour-tout-comprendre-613

    Cordialement.
    Georges Krausz,

  4. mireille

    Je suis moi aussi dans une situation assez critique car je me suis endetté nimporte comment. Une amie m’a conseillé de regarder le rachat de crédit pour sortir la tête de l’eau. J’ai été contactée par Bernard Tapie en personne, au sujet d’une campagne qu’il mène avec son équipe pour venir en aide au gens qui sont endetté, fichés et qui ne s’en sortent pas. J’ai expliqué mes problèmes, et ils me donnent des conseils.
    Les échanges sont très intéressants et je trouve des réponses à mes questions. Je ne sais pas s’il pourra aider tout le monde, mais pour le moment je suis épaulé et cela m’aide beaucoup.
    Ils sont en train d’essayer de mettre en place une solution pour redonner l’accès aux crédit aux gens qui sont comme moi interdits banquaires.
    Pour réussir, ils essayent de rassembler le plus de personne possible autour de se projet. Sur leur site on peut même voter pour participer à une grande pétition.
    http://www.bernardtapie.com/combat
    Bon courage à tous.
    Mireille

  5. Nom (requis) Krausz Georges

    Bonjour, amis de Crédit Responsable,
    Une pensée d’un Gueux de la République :

    Refuser la Société de Consommation, c’est bien souvent le privilège de ceux qui disposent du pouvoir de s’en offrir les charmes……. Les exclus n’aspirent qu’à en goûter, un peu, les plaisirs !

    Plus des deux tiers des dossiers de surendettement ont pour origine un accident de la vie. Toute personne normalement endettée, peut du jour au lendemain, en fonction d’aléa de la vie, et en particulier, d’aléas économiques tels que , chômage,divorce, maladie, décès, etc, basculer dans le surendettement.

    On pourrait donner de l’accident de la vie, la définition suivante : Événement soudain, imprévisible, provenant d’une cause externe,non initiée, frappant l’intéressé dans sa vie sociale, familiale, économique. Exemples : Maladie, accident, décès, chômage, chute imprévisible des revenus, divorce.

    Ainsi, lorsqu’un couple dispose de deux salaires, par exemple de ressources mensuelles nettes de 3000 €, il peut raisonnablement s’engager sur des engagements de remboursements ne dépassant pas 1000 €. Mais s’il est touché par l’un de ces aléas, il peut se retrouver avec ses ressources réduites de moitié, tout en conservant les mêmes encours, et donc les mêmes mensualités, et son endettement atteint alors les 66% de son unique salaire.

    Puisque notre système ne peut pas se passer du crédit nécessaire pour la consommation, pourquoi ne pas demander à nos banques et nos assureurs, toujours à la recherche d’un nouveau produit, de mettre en place, et de proposer à leurs clients, une véritable assurance accident de la vie, répondant à la définition ci-dessus ?
    Ainsi, dans l’exemple évoqué, la victime privée de 50% de ses ressources, du fait d’une cause extérieure, indépendante de sa volonté, pourrait prétendre à une prise en charge de 50% de ses mensualités – voir à un effacement partiel de l’encours correspondant. Certes, les assureurs seront réticents à garantir le divorce (peut-être considéré comme assurable), bien qu’ils en connaissent les chiffres – Mais l’État leur a bien imposé de couvrir les catastrophes naturelles. Tout est question de volonté !

    D’autre part, le rachat des crédits concernés, et avant tout incident, et tout fichage, serait alors aisé à mettre en place et réduirait encore un peu plus l’endettement du ménage touché par l’accident,évitant à ce couple de se déchirer et d’exploser. Je conclurai en rappelant à tous les citoyens qui n’ont jamais bénéficié d’un plan de surendettement, que vivre une telle aventure n’est pas un havre de paix. Ceux qui la vivent ne me contrediront pas : C’est survivre parfois dans des conditions financières extrêmes, impliquant des privations permanentes, et cela, parfois, bien au delà de la durée légale.

    On leur a fait renoncer aux vacances, voyages, sorties, loisirs, spectacles, achats de livres, disques,etc, ainsi qu’à l’habillement. Plus de petits plaisirs, ni coiffeur, ni cadeaux aux enfants, petits enfants, ni pour soi-même.
    La société les laissent, le temps de leur plan, seuls, sans assistance, ni aucun suivi, en Liberté sous caution :
    Ils ont dû renoncer à ce qui s’appelle Vivre, Tout simplement.
    Georges Krausz

  6. Nom (requis) Krausz Georges

    Bonjour, amis et lecteurs de Crédit Responsable,

    Je vous invite à regarder FR 2, Jeudi 16 février 2012 – Émission « Toute une Histoire »,
    de Sophie DAVANT, de 14 à 15 h. J’y suis invité pour parler du sujet qui préoccupe bon nombre de citoyens. Je m’efforcerai de répondre à vos questions, après l’émission, dans un chat, de 15 à 16 h.
    A bientôt.
    Amicalement à tous.
    Georges Krausz.

  7. credit responsable Post author

    Bonjour Georges,

    nous sommes heureux de vous voir et vous entendre très prochainement dans les grands medias.
    Le blog crédit responsable est, et sera à nouveau, le relai de votre témoignage qui apporte soutien et réconfort aux nombreux surendettés de France.

    a très vite
    credit responsable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *