Crédit rapide : Les magasins continuent-ils la vente forcée de credit revolving ?

By | 13 décembre 2011

Une enquête de la Confédération de la consommation du Logement du Cadre de Vie a réalisée, lors de l’entrée en vigueur du 2nd volet de la loi sur le crédit à la consommation (mai 2011), une enquête sur les pratiques commerciales des enseignes sur la distribution des crédits à la consommation.

Le CLCV met le doigt où ça fait mal !

Les organismes de crédit n’ont droit à aucun répit et sont passés au crible immédiatement.

La pratique commerciale dans le viseur de cette confédération : la vente quasi forcée de crédit revolving adossée à une carte de fidélité de l’enseigne.
Le résultat attendu grâce à l’application de la nouvelle loi : que les vendeurs proposent 2 types de solutions financières lors de la vente de bien supérieur à 1000 €
Résultat : l’objectif est loin d’être atteint

Vente forcée de crédit revolving dans les magasins : gare à l’arnaque !

Les enseignes qui passent au grill sont conforama, but, darty, casino, leclerc, carrefour, auchan, fnac, alinéa, ikéa, saturn et la maison de la literie !

Il apparait qu’une seule enseigne semble sortir du lot avec une information équitable, claire et respectant donc la loi : Leroy Merlin.
Pour les autres enseignes, on est loin du compte.

5 grands enseignements sont à retirées de cette enquête :

  • Une rétention d’information sur les crédits en vente
  • des informations incomplètes : par exemple le fait de ne pas dire que l’obtention d’un crédit gratuit est liée à  la souscription systématique d’un crédit revolving.
  • le manque de transparence : eh oui, les vendeurs des enseignes sondées et proposant des facilités de paiement, font miroiter aux potentiels acheteurs des crédits magiques, des crédits gratuits, des crédits faciles, des crédits rapides… bref des crédits miracles qui font presque effacer les dettes (ils pourraient travailler au gouvernement ces vendeurs) ! Mais ils oublient de donner par exemple la nature du crédit ! Aie, quelle n’est pas pas la surprise de nos enquêteurs quand ils se rendent compte de ce manque de transparence (ou de la supercherie) !
  • le crédit gratuit poussé en avant par les vendeurs : Bien sur ! le crédit gratuit est l’arme absolue pour vendre un produit facilement et surtout pour pousser le consommateur dans la machine du crédit à la consommation.

Malheureusement, le crédit gratuit c’est un credit associé à une carte de fidélité donnant accès au crédit revolving qui n’est pas à utiliser sans avoir au préalable pris quelques leçons pour sa bonne utilisation. Nous vous proposons d’ailleurs de remettre le nez dans nos articles concernant ce type de crédit gratuit.
80% des magasins visités proposent systématiquement en premier le crédit gratuit

  • La bonne nouvelle, c’est l’enseigne Leroy Merlin qui met à disposition des clients, des dépliants proposant l’éventail des solutions de financement de façon claire et explicite !

En conclusion : les mauvaises pratiques du crédit ont la vie dure

Chassez le naturel, il revient au galop ! Quand des forces commerciales sont rémunérées sur le nombre de vente de crédit qu’ils doivent réaliser, il est évident que les pratiques les plus faciles, les plus attractives pour les clients sont appliquées.
Dans un premier temps, c’est peut être un bénéfice pour les clients qui ne cherchent qu’à obtenir le bien convoité et presque sans préoccupation du moyen financier nécessaire pour l’obtenir !

Mais dans un second temps, lorsque le client a son bien, qu’il a la tentation d’une somme mise à sa disposition sans aucune formalités à fournir, là on est dans les pratiques sordides des grands organismes de crédit qui ont perverti la nature du crédit à la consommation.

Les forces de vente ne sont pas à blamer, ce sont les enseignes et les politiques commerciales qui sont à changer. Apparemment, Leroy Merlin semble l’organisme le plus responsable. Peut être qu’un label pourrait être décerné, il deviendrait un véritable gage de qualité et de responsabilité dans l’univers du crédit à la consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *