Microcredit : les 3 raisons d’y souscrire !

By | 15 mars 2012

Tout d’abord, parce que précédemment, nous avions de traiter dans un dossier complet les impacts socio-économiques du microcredit sur leurs microemprunteurs.

Ensuite, parce que il y a un mois, se déroulait la semaine du micro crédit (au cours de laquelle, nous avons réalisé un Live tweet lors du colloque inversé). Colloque sur lequel nous reviendrons très prochainement.

Bref, voici un sujet vu sous de nombreuses coutures pour vous, chers lecteurs du blog credit responsable.

Lors du 1er article sur les impacts socio économiques du microcredit, nous vous annoncions le traitement analytique de l’étude réalisée par le crédoc en 14 points.

Voici donc le 2nd point détaillé dans ce post !

Bien évidemment, n’hésitez pas à réagir sur ce post et sur les analyses de celui ci.

Constat n°2 : 3 raisons qui amènent à une demande de microcredit

  • Besoin imprévu
  • l’identification de projet entrant dans le cadre du microcredit
  • le besoin de confort créé par la publicité commerciale

Le besoin imprévu

La gestion budgétaire de l’ensemble des ménages français se fait au cordeau. En conséquence, tout imprévu pour faire passer un ménage d’une situation budgétaire saine à une situation facheuse, voire compliquée;
Selon la conjoncture d’une société le besoin imprévu d’une personne souvent caractérisé par le besoin urgent d’argent, se résoud de façon de façon différente.
Hors crise, (il convient donc de remonter 6 ans en arrière et au-delà) le besoin imprévu et donc le besoin d’argent urgent pouvait se résoudre soit :

  • avec un credit à la consommation et plus précisément un credit revolving
  • avec un découvert bancaire

Aujourd’hui, la crise et l’anxiété qui en découle, ne favorise plus le choix de ces solutions financières.

Revolving : fausse « bonne » réponse à l’imprévu

Le credit revolving distribué à tort et à travers par les banques et les établissements financiers, ont fait leur temps.
Souvent poussent au crime, ces réserves de credit n’ont pas répondu qu’à des imprévus mais se sont insérés pleinement dans le budget des français. Ce type de solution n’est donc plus adéquate.

Découvert bancaire : un revolving contrôlé par la banque

Avec les mêmes modalités que le revolving, le découvert bancaire était accordé par le banquier ou retiré. Très peu de chance pour son bénéficiaire d’obtenir des montants trop importants.
Mais la crise, là aussi a son effet, et les foyers français ne veulent plus payer trop cher leur argent. Il vaut mieux se priver, taper dans son épargne ou trouver une autre solution.

Microcredit : L’autre solution pour faire face à un imprévu

En conséquence, les foyers faisant face à cet imprévu, s’adressent de plus en plus aux services sociaux, aux mairies aux associations et non plus aux organismes de credit ou aux banques => doit on appeler ça également crise de la confiance ?
Bref, ce n’est plus vers un organisme financier que l’on s’adresse mais plutot vers des services humains, qui apportent avant tout une écoute.
Ces associations redirigent ensuite les personnes se trouvant dans cette situation vers les bons organismes et en l’occurence dans cette enquête, vers le credit municipal de paris.

Le microcredit : une solution avant tout humaine pour répondre à un imprévu humain.

L’identification de projet entrant dans le cadre du microcredit

On a beaucoup entendu parler du développement de l’autoentreprenariat au cours de ces 2 dernières années.
Voici une des raisons qui amènent les français à se tourner soit vers les banques, soit vers les organismes sociaux pour obtenir un encadrement humain pour l’établissement de leur entreprise.
Rarement les banques proposent une solution alternative à leurs propres prêts.
En conséquence, un projet comme la construction d’une entreprise passe par leur prêt ou ne passe pas.

Par contre, dans les organismes sociaux, un tel projet est valorisé et souvent dirigé vers un organisme microprêteur !
Ici, le microcredit est en parfaite adéquation avec le projet proposé par un particulier auprès d’une association ou d’une institution publique !

Le besoin de confort créé par la publicité commerciale

Le moyen le plus facile et parfois le plus évident qui pousse les foyers français à recourir au microcredit est la publicité.
En effet, les affiches, la presse, la radio, sont des moyens de publicité qui touchent le plus grand nombre. Cela permet d’accéder à des biens de consommation avec des prets socialement responsables (ou en tout cas plus responsable que les revolving).
Ces microcredits responsables permettent d’accéder aux besoins de confort de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *