Lettre ouverte à François Hollande sur le surendettement et la précarité en France

By | 7 juin 2012

La précarité selon Hollande

En mars 2012, alors que notre président actuel n’était encore que le candidat PS, des engagements ont été tenus par ce premier concernant les personnes en grande précarité au sein de notre société.
Ces points cruciaux inscrits donc, au programme de François Hollande doivent donc être respectés.

A la lecture de vos commentaires sur nos différents articles, nous prenons la mesure de vos attentes sur des thématiques :

  • de pouvoir d’achat,
  • de fin de mois difficile,
  • de crédit à obtenir malgré un unique CDD…

François Hollande était il y a 2 mois sur le plateau de TF1 dans « paroles de candidat » porteur d’un élan de fraicheur. Il était, au soir des élections porteur d’espoir, peut être le plus grand espoir que la France (ou tout du moins une moitié de la France) ait connu depuis des années.
Il est aujourd’hui dans son état de grace !

Est ce que le surendettement et la précarité sont des thèmes de prédilection pour le président normal ?
Des thèmes qui forment une réalité pour de nombreux citoyens français, des citoyens normaux !

Cet article est donc comme un rappel à cette fraicheur d’il y a 2 mois, cet espoir d’il y a 1 mois porté par le président de la république actuel.
Cet article est une lettre ouverte à Monsieur le président normal sur un site d’expression normal qu’est crédit responsable !

Monsieur Hollande, (vous candidat…) vous président, êtes vous toujours en lutte contre la précarité ?

Commençons cette lettre par la figure de style appelé anaphore que vous avez utilisé lors du débat d’entre 2 tours : vous président ! Vous souhaitiez être l’antithèse de Nicolas Sarkozy ! Alors allons-y !


Vous candidat, vous annonciez la défense des particuliers non pas pauvres mais dans un cycle de précarité à cause de l’accumulation de crédits accordés.
Qu’en est il aujourd’hui ?
La loi Lagarde adoptée  (lire ici) il y a maintenant 2 ans et appliquée en plusieurs volets, souhaitait également la défense des particuliers et des surendettés. Cette loi, finalement, quoi qu’infantilisante, appelait un chat un chat ! Mais qu’en est il aujourd’hui,

  • en quoi vous différenciez vous ?
  • En quoi ferez vous mieux pour défendre les intérets des surendettés ?

Vous appeliez à « un devoir de responsabilité du banquier » pour « ne pas accorder de crédit à la personne déjà en difficulté. »

  • En est il toujours de même aujourd’hui ?

Ici, sur ce site crédit « normal » et responsable, nous appelons à une ligne de conduite responsable de toute part. Etes vous sur cette meme longueur d’ondes ? Vous appelez à la responsabilité du banquier. C’est certain ! Indiquez vous également la responsabilité partagée des emprunteurs ?!! Il est temps de ne plus infantiliser les personnes. Il est temps de faire de la prévention, de mettre des choses concrètes en place pour faire comprendre à toutes les parties que les actes de chacun les renvoi devant une responsabilté.

Monsieur Hollande, (vous candidat…) vous président, êtes vous toujours pour la mise en place d’un fichier positif ?

C’est en quelque sorte une des réponses possibles ! Nous sommes ici d’accord avec vous. Il faut imposer ce dispositif dans des « conditions particulières, protectrices de l’individu mais dans le même temps permettant de connaitre la situation financière de la personne. », ce sont vos mots !
Voila un outil bien utile qui permet aux banquiers de protéger les demandeurs de crédit en dépit de leur méconnaissance de leurs actes. Mais c’est un outil à équilibrer et qui permettra dans sa configuration optimale de responsabiliser les demandeurs autant que les prêteurs ! C’est un outil qui ne doit pas servir à exclure d’un système financier les citoyens par les banques. C’est au même titre, un outil qui doit faire comprendre aux demandeurs alertés de se reprendre en main.
Monsieur le président, ou en etes vous de vos démarches sur ce sujet qui touche tellement de personnes normales ?

Monsieur Hollande, (vous candidat…) vous président, avez vous toujours l’intention de réduire les taux d’intérets et frais bancaires ?

Les plus précaires payent toujours le plus, c’est ce que vous mettiez en évidence dans votre discours ce soir de mars 2012 sur TF1. Vous avez raison, les plus précaires payent leur statut et le risque qu’encourent les banques à ne pas se faire rembourser des frais qu’ils avancent.
Dans quelle mesure souhaitez vous faire baisser ces tarifs ? Y aura t’il une politique équilibrée ? Prenez vous en compte les marges actuelles des entreprises qui pratiquent ces tarifs ? Prenez vous en compte les modèles économiques de ces mêmes entreprises ? Le secteur bancaire est actuellement très critiqué mais également très fébrile. De nombreux employés de banques vont se retrouver sur le marché de l’emploi prochainement car les temps sont durs également.
Venez à l’aide de ceux qui payent le plus, et qui ont le moins à la fin du mois, mais Faites aussi attention à ne pas créer de déséquilibre !

Monsieur Hollande, (vous candidat…) vous président, quel sera l’augmentation du SMIC ?

Quand on parle de précarité, n’hésitons pas à inclure le SMIC qui n’est très loin au dessus du seuil de pauvreté en France.
Quel est votre dispositif pour augmenter les fins de mois des français normaux gagnant ce salaire normal !
Nous avons entendu parler de coup de pouce ou d’augmentation de salaire horaire, mais plus récemment, nous avons entendu parler de prime !
Qu’en est il vraiment ?

Nous attendrons sur ce sujet les tables rondes économiques des 9 et 10 juillet à venir pour y voir plus clair, mais n’hésitez pas (tout en imaginant que le président normal ait d’autres points à traiter que lire une lettre ouverte) à missionné une personne de votre parti à nous répondre et à répondre à nos lecteurs normaux qui se retrouvent un peu trop normalement dans les faits que nous venons de décrire !

Très respectueusement,
Crédit Responsable

2 thoughts on “Lettre ouverte à François Hollande sur le surendettement et la précarité en France

  1. KRAUSZ

    Monsieur le Président de la République,
    Je me permets de vous inviter à lire mes deux ouvrages : « Liberté sous caution », et « Les Gueux de la République », aux éditions « In Octavo », où je relate mon parcours kafkaïen de onze années de galère face à notre système inadapté, obsolète où tant mon épouse que moi-même ont failli y laisser leur vie.
    Silence total, voir même ignorance de nos gouvernants à multiple fois sollicités, invoquant les erreurs de la justice , les dysfonctionnements et les carences des intervenants, et cela en raison des lois touffues, faites pour être détournées – les arcanes de la justice, etc..
    Mon témoignage justifie la nécessité absolue de la mise en place du fameux fichier positif, devenu « l’arlésienne », face au lobby bancaire, et l’hypocrisie de l’Establishment qui nous a ignoré.
    En effet, si cet outil avait existé, lorsque je fus victime d’un accident de la vie, jamais je ne serais tombé dans le piège du malendettement, où l’ensemble des organismes financiers nous a alimenté, sans discernement et sans contrôle pendant près de dix ans. La seule consultation du fichier négatif, imposée aux banques, signalant les incidents de paiement n’est pas satisfaisant, puisque l’on peut acquérir une multitude de crédits sans incident. Jusqu’à ce que le crédit de trop soit souscrit – Mais il est alors trop tard, et la plongée dans le gouffre abyssal aspire irrémédiablement la victime dans les profondeurs mortelles.
    Mieux que les experts du gouvernement, qui peut le mieux parler de sa propre expérience, afin qu’elle puisse servir à tous les citoyens victimes, avant qu’ils ne sombrent à leur tour.
    Je suggère dans mon second ouvrage certaines réformes salutaires qui, j’ose l’espérer, retiendront votre attention.
    Très respectueusement.
    Georges KRAUSZ

  2. benoitsuzane

    Bonjour,
    Véritable témoignage d´un sérieux prêt reçu
    Lorsque les banques ou les proches ne peuvent vous suivre, il est bon de savoir qu’il existe une entraide quelque part. Suite à de nombreux rejets de dossier par les banques j´ai eu mon prêt de 45.000€ par l´intermédiaire de Mme Suzanne BENOIT qui m´a mis en contact avec un Monsieur intègre du nom André SCHNEIDER. Au départ je n´y croyais pas mais ma curiosité m´a poussé à essayer mais finalement j´ai pu obtenir ce prêt. Je viens de ce part vous informé pour que désormais vous sachez à qui vous adressez quand vous serez dans le besoin.
    Son email: pfinanceschneider@gmail.com
    Contacté-le si vous êtes dans le besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *