credit responsable

3 raisons pour prendre un petit credi conso au lieu d’un revolving ?

Nous vous avons exposé dans 2 précédents articles le concept du mini credi Un credi conso qui vient d’ailleurs, plutot des pays anglo saxon pour couvrir très souvent un besoin de trésorerie. Un prêt conso qui n’est pas arrivé encore en France, mais nous vous proposons ici 3 bonnes raisons de le préférer un jour au revolving si jamais il devait arriver dans notre pays.

1. Un credi conso avec une durée choisie par l’emprunteur entre 7 et 45 jours

Le petit credi conso est à rembourser entre 7 et 30 jours et est utilisé par les emprunteurs pour faire face à un coup dur ou une envie précise. On sait que l’on doit rembourser le montant du crédit et les intérets au bout de l’échéance que l’on a nous même indiqué à l’organisme prêteur. En conséquence, et point principal par rapport au credit revolving, on sait quand on va rembourser l’emprunt.

2. Un montant défini par l’emprunteur

Le credit revolving, on sait combien on emprunte au début mais c’est l’organisme prêteur qui nous donne un montant. Plus le profil de l’emprunteur est bon (demande de credit en CDI, priopriétaire de maison, sans autre credit….) plus le montant de credit octroyé par la banque est élevé. En conséquence, on reçoit parfois plus d’argent que l’on demande… et puis si on rembourse correctement, parfois l’organisme prêteur nous dit « comme vous êtes un bon client on vous accorde encore plus d’argent ! » mais on ne sait pas combien on a remboursé, combien il reste à rembourser et sur combien de temps… Bref, le crédit revolving, il est simple de s’y perdre. Avec le petit prêt court terme, l’emprunteur sait combien il emprunte, combien d’intérêt il devra payer et quand il doit le rembourser.

3. C’est une expérience credi conso limitée dans le temps

Le crédit revolving son remboursement peut durer sur une bonne partie de sa vie. Le petit crédi consommation court terme, c’est une expérience crédit sur un mois maximum. Une bonne façon de savoir si on est capable de rembourser un petit montant sur une faible durée sans s’embarquer dans une spirale infernale.

5 différences entre un petit credi et un micro credit

Sur crédit responsable, on vous a souvent parlé du micro credit, un prêt d’utilité sociale et publique. On en parlait souvent dans le cadre de la création de microentreprise. Le microcredit en France est noble et ne doit pas se détourner de sa mission. La terminologie doit d’ailleurs être utilisée avec le maximum de bon sens. Microcredit est un service financier et une nouvelle façon de concevoir le crédit qui vient d’un pays d’Asie, ne galvaudons pas ce mot.

1. Petit credi ou Short term Loan : le microcredit à l’anglosaxone

Depuis 7 ou 8 ans, les pays anglo saxons ainsi que l’Europe de l’Est fournissent un autre type de microcredit. Il est appelé le Short Term Loan ou mini credi. Un produit que nous vous avons déjà présenté. D’où une possible confusion.

2. Microcredit et petit credit : des montants différents

credi petitLe microcredit est micro de par son montant (aux alentours de 1500 €) mais il a une utilité business, collective ou sociale. Le STL ou petit credi a un montant maximum de 500 € et peut débuter à partir de 50 €

 

3. Microcredit d’utilité sociale vs un petit crédit conso pour un besoin ponctuel

Ce crédit est utilisé pour chercher un emploi ou bien s’acheter un moyen de locomotion afin de trouver un emploi. Le microcredit peut être utilisé pour commencer une aventure entreprenariale. Le petit crédit conso (ou PCC) est utilisé pour un besoin ponctuel et surtout pour palier à une situation difficile de trésorerie dans la plupart des cas.

 

4. Le petit crédi conso est obtenu immédiatement

Le microcredit est octroyé après une étude de dossier approfondie avec souvent des oraux passés devant des commissions. Il faut démontrer une forte motivation pour obtenir ce type de credit. Le crédi petit jusqu’à 500 € se fait par une demande en ligne, une étude du dossier dans la journée et un envoi des fonds sur le compte du demandeur entre 5 et 10 minutes après une réponse positive de l’organisme.

5. Le taux d’intérêt faible du microcredit contre un taux d’intérêt élevé pour le PCC

Le microcredit a une vertue sociale comme vue précédemment et donc l’aide financière ne se fait pas à n’importe quel cout. Ce n’est pas le cas du petit crédi conso, car un service financier octroyé si rapidement a un cout ; et ce cout est élevé.

Pourquoi votre gestion budgétaire n’améliore pas vos fins de mois ?

Vous pensez avoir une bonne gestion budgétaire au sein de votre famille ? Vous veillez au grain entre les dépenses alimentaires, les quelques sorties en famille et surtout les factures ? Mais à la fin du mois, c’est toujours pareil : c’est rik rak ! Votre gestion budgétaire n’est pas bonne !

La plupart des foyers français vivent sans avoir de gestion budgetaire. C’est en partie ce qui explique pourquoi la plupart de nos concitoyens finissent difficilement leur fin de mois.
Et pourtant même pour les foyers français tenant un budget, il arrive parfois que ceux-ci ne tiennent pas la gestion de celui-ci ou en tout cas les contraintes budgétaires qu’ils se sont fixés pour garantir une fin de mois plus facile.
Selon moi, si votre tenue de budget n’a pas fonctionné, c’est parce que vous n’avez pas analysé les véritables raisons de l’échec.

Voici 6 raisons pour lesquelles votre gestion budgétaire ne vous amène pas une fin de mois plus facile

1.    Vous vous laissez tenter par la tentation du « je le mérite bien »

Ce n’est pas une question de revenu élevé, de CDI, CDD ou RSA. En effet, chaque travail mérite salaire. Mais une fois le salaire arrivé, comment le dépensez vous ? êtes vous regardant à la dépense ou vous laissez vous tenter par des achats plus impulsifs parce que vous le méritez ? Si vous méritez tout ce que vous avez ? bien sur ! Mais il ne faut pas que ce soit un prétexte pour acheter tout et n’importe quoi ! Il se peut que vos fins de mois difficiles soient uniquement causées parce que vous cédez au principe du « je l’ai bien mérité ».

2.    Vous vivez peut être au mauvais endroit

Naitre, grandir, vivre au meme endroit toute votre vie n’est peut être pas une bonne solution pour la gestion de votre budget. Remettez en question certaines choses comme la routine que vous vivez. Il se peut que l’endroit que vous habitez n’offre pas les bonnes perspectives économiques (y a-t-il du travail pour vous ?) En conséquence, est ce que le loyer, même s’il est modeste, n’est pas trop cher car vous n’avez pas de ressources pour vous l’offrir ? Ce sont les questions à vous posez pour que vos fins de mois se passent mieux.

3.    Vous n’avez pas mis à jour vos dépenses mensuelles

Vous avez toujours le même crédit immobilier ! Avez-vous pensé à changer votre abonnement de téléphone portable ? Est-ce que votre box internet est encore Alice ?
Il faut savoir mettre en concurrence les services mensuels que vous payez sans même les regarder de près. Est-ce que votre banque est encore une banque qui vous prélève des frais indus (pensez à regarder les frais de services de banque en ligne comme ING ou Boursorama qui vous donne la carte premier gratuite. Vos fins de mois s’en trouveront améliorer.

comment améliorer votre gestion budgétaire4.    Vous êtes financièrement immature et n’apprenez pas de vos fins de mois difficiles

La vie est courte, j’en profite ! Allez , carpe diem ! Je peux mourir demain donc j’en profite
Que ce soit à 20, 30, 40 ans, les phrases d’avant achat d’un certain montant sont toujours les mêmes ! Il vous faut retenir de vos erreurs (si évidemment ces achats sont des erreurs) ! La vie est courte c’est sur ! Mais il faut savoir grandir pour qu’avec l’age, les fins de mois soient plus sereines financièrement.

5.    Vous ne gardez aucune trace de vos achats

Vous achetez, mais vous ne savez plus combien cela vous a couté. Il vous faut garder trace de vos achats, tickets de carte. Reprenez vos dépenses courantes pour estimer mensuellement ce qui part. Faites un tableau excel ou encore papier, sinon utilisez les outils en ligne gratuits comme ceux de Fastt, qui peuvent vous aider dans cet exercice d’optimiser vos fins de mois.

6.    Vous êtes influencée par une certaine fierté

Votre cercle d’amis ou de proches dépensent, donc vous dépensez. Il ne vous viendrait jamais à l’idée de vous dire : « cela n’est pas dans mes moyens » « non je ne peux pas me le permettre » car vous êtes influencé par la dictature des copains qui partent à la montagne, qui vont au cinéma… il suffit de leur dire non cette fois ci, je ne peux pas me le permettre… ça sera pour une prochaine fois. Apprenez à mettre des sous de coté pour vous offrir, plus tard, certains loisirs que vous ne pouvez pas vous permettre aujourd’hui.
Peut-être même que vous deviendrez une star dans la gestion budgétaire et dans la gestion de vos fins de mois, aux yeux de votre famille et de vos amis.

Conclusion sur votre gestion budgétaire

Ne soyez pas inquiets si vous vous reconnaissez dans certains ou tous les points vus ci-dessus. Gérer un budget et ses fins de mois n’est pas chose aisée, surtout quand on vit avec une pression sociale, la pression professionnelle et que parfois on veut juste s’évader un peu. Il convient juste de mettre un peu d’ordre dans la priorité des choses et notamment dans la gestion budgétaire et des fins de mois.

Organismes du petit credit conso : qui sont-ils ?

Dans un précédent article, nous avons expliqué ce qu’était que le short term loan ou mini crédit à court terme. Pas encore en France, mais peut être un jour, aujourd’hui, le site credit responsables fait un tour d’horizon des principaux organismes de credit conso qui proposent ce type de produit financier.

Google : comparateur de petits crédit conso à court terme de 50 à 500 €

Encore une fois, pour savoir qui proposait ce type de credit, nous avons fait nos recherches sur notre moteur de recherche coloré. Les enseignes octroyant ce type de credits sont nombreuses. Anglo-saxonnes principalement, on voit également que des pays d’europe de l’est voient fleurir ces services tout comme dans le sud de l’europe ou bien encore en Australie ou Amérique du nord. Alors, quels sont les principales offices ?

Peachy loans : le petit credit flexible

short term loans peachy loansDes petits prêts entre 50 et 700 livres (et non euros puisque nous sommes en Grande-Bretagne). Une durée d’emprunt entre 15 jours et 1 an. Une procédure simple pour ce petit crédit conso : on choisit le montant, la durée de remboursement, on valide la demande de crédit. Un formulaire est à remplir et si les informations sont jugées non risquées par l’organisme prêteur, l’argent arrive rapidement (entre 15 min et 1 heure). Le remboursement se fait par prélèvement, il est possible de faire un remboursement anticipé par simple demande via SMS.

Quickquid : le credit qui vous donne le contrôle sur l’imprévu

quickquid-short term loanDes prêts plus costaud ! On part sur des montants entre 1000 et 1500 livres. Les durées de remboursement ne sont pas chiffrées mais sont en option. Remboursement en une fois, en deux fois, ou en trois fois. Le reste est à l’identique que Peachy loans. Des fonds octroyés dans la journée de la demande.

Wonga : le credit facile et design

Wonga-short term loanCertainement l’un des sites les plus fluide et facile à comprendre lorsqu’on demande de l’argent à si court terme. Également installé au Canada depuis peu, cet organisme de petit credit conso à court terme britannique propose les mêmes services financiers que peachy loans (montant – durée – procédure par smartphone – temps de livraison des fonds en 5 minutes).

PiggyBank : le petit credit conso qui ressemble à une tirelire

piggy-bank-short term loanUne prestation de service identique à Wonga. Un graphisme de site internet et une ergonomie proche de celle d’un jeu video.

Short term loans : le mini credi jusqu’à 500 € sur 30 jours bientot en France ?

En effet, si nous ne connaissons pas ce type de produit en France (ou en tout cas très peu et nous sommes les premiers sur credit responsable à en parler), il faut savoir que en Europe ce type de mini credi existe et est bien développé.

Short term loans sur google

C’est simple pour voir qui fournissait ces credits, nous avons tapé sur notre moteur de recherche préféré les mots Short term loans (pour credit courte durée). Si en France on tombe, sur des credit de facilité de tresorerie pour les professionnels, en anglais ce sont bien des produits pour les particuliers.

Mini credi (ou short term loan) de 50 € à 500 €

Si la fourchette est très petite (par rapport aux montants prêtés dans les crédits consommation plus connus) elle ne correspond pas à l’ensemble des offres observées. Le montant commence souvent à 50 € mais peut aller jusqu’à 700 €, 1000 € voire 1500 €. Ces sommes restent en tout état de cause bien inférieures aux montants octroyés dans le cadre des credits revolving (devenus finalement plus classiques).

Short term loan à rembourser entre 7 et 30 jours

Encore une fois, la durée de remboursement du prêt n’est pas non plus au maximum de 30 jours, mais elle est très souvent proposée jusqu’à 30 jours. Les organismes prêteurs européens vont jusqu’à une durée de 34, 42 ou 45 jours. Le short term loan ou mini prêt est donc bien petit dans tous les sens du terme.

Des intérets très élevés pour le short term loan (appelons le STL)

Si les montants sont faibles, la durée de remboursement courte, on ne peut que constater que les taux d’intérêt sont quant à eux très élevés. Par exemple, pour un montant de 300 € empruntés sur 30 jours, le montant des intérêts à rembourser sur cette période est de 95.77 € soit presque 32% du montant emprunté. Le Short Term Loan (STL) est donc à utiliser avec parcimonie.

Prime activité : fusion des primes RSA activité et PPE

Passer de la prime RSA activité et Prime pour l’emploi à la Prime d’activité

Qui peut obtenir la future prime d’activité ?

Si le RSA et la prime pour l’emploi étaient difficile à obtenir car taxée de trop compliquées ou trop contraignantes à obtenir voire d’usine à gaz, la prime d’activité qui sera mise en place dès le 1er janvier 2016, a pour principal objectif d’être plus juste.

En effet, le Revenu de Solidarité Active est dévolu pour les plus de 25 ans alors que la prime activité remplaçant du RSA pourra être attribuée pour les moins de 25 ans.

Prime d’activité pour Les travailleurs pauvres de tous les ages

Moins de 25 ans, plus de 25 ans (ancien critère pour avoir le RSA) les bénéficiaires potentiels et prioritaires sont avant tout les travailleurs pauvres. En effet, les personnes ayant un faible revenu voire pas du tout sont en souffrance avec la montée du chômage aujourd’hui malgré les dernières tendances annoncées.

C’est ainsi que justement, cette prime d’activité a été présentée dans le cadre d’un plan de lutte contre la pauvreté.

Prime d'activité pour qui ?RSA et prime pour l’emploi remplacés par la prime d’activité

La prime d’activité est née donc de cette fusion entre RSA activité et Prime pour l’emploi. Pour mieux comprendre le RSA et l’histoire des aides sociales, nous avons traité ce sujet sous l’angle de l’accès au credit pour RSA.

 

Pourquoi la prime d’activité sera plus efficace ?

Il faut favoriser le retour à l’emploi et donc dans l’optique du choc de simplification annoncé par François Hollande, il faut mettre fin à certaines barrières comme la complexité d’inscription à ces aides (1/3 des bénéficiaires RSA activité demandent à le toucher). Également la prime pour l’emploi est un crédit d’impot, alors que les travailleurs pauvres sont en difficultés et surtout quand on sait qu’uniquement 50% des foyers français payent des impots. Le plafond pour toucher cette aide serait de 1.2 à 1.3 SMIC.

 

La prime activité à partir du 1er janvier 2016

Pour mettre en œuvre une telle prime, faut il vraiment 9 mois ? Il faut le croire. Simplifier l’administration c’est d’abord comprendre l’administration et dire que c’est l’administration qui va s’en occuper !!!

Les avantages de la prime activite

On peut toucher à partir  d’un demi SMIC pour bénéficier de la prime d’activité. Une personne gagnant un SMIC verra ses aides doublées avec 126 € par mois au lieu de 65 € par mois. Les personnes qui auront un salaire de 800 € auront le gain maximum.

Surendettement 2014 : les célibataires et divorcés fragilisés par leurs crédits

 

Surendettement 2014 : célibataire et au chomage, c’est une galère

La banque de France vient de sortir (c’est tout chaud) une étude typologique des surendettés 2014 (en fait il s’agit d’une observation 2013 qui va certainement se confirmer en 2014 avec la crise).

Les personnes les plus fragiles économiquement sont les plus exposées au surendettement.
Une tendance qui va de paire avec l’augmentation du chômage en France.

64% des surendettés sont seuls

Célibataire, divorcés, veufs (accidentés de la vie) sont les plus surendettés. Eh oui, pas de doute faire face aux fins de mois avec un seul salaire, c’est la peur. Pas de mauvais jeux de mots sur le titre d’un célèbre film.

Surendettés 2014 : 77% des ménages surendettés ont un revenu inférieur à 2000 €

Eh moins on a de sous , plus on est surendetté. Logique implacable !

A noter une part plus présente du crédit immobilier dans le surendettement

Ce n’est pas parce qu’on est propriétaire qu’on est nécessairement à l’abri du surendettement ! Il faut en avoir au moins deux ! Plus sérieusement, c’est un très mxauvais signe envoyé à tous ceux qui ont des projets à long terme. Les banques doivent faire confiance aux ménages et aux entreprises pour que l’économie reparte. Cette nouveauté envoie un mauvais indicateur.

Il y a 2 ans, notre site faisait un point sur les promesses de notre président Hollande sur le surendettement, qui lui même faisait un point sur une mesure prise en 2010 contre le surendettement (mesure lagarde 2010). Qu’en est il aujourd’hui : ça empire ! mais ce n’est pas si étonnant malheureusement

Microcredit : credit dynamique et positive attitude

Microcredit pour relancer et libérer les esprits de tous

Voici le 11ème et dernier constat que le blog credit responsable peut faire sur cette étude du CREDOC sur les impacts sociaux économiques du microcredit.

Le microcredit, c’est plus qu’un financement apporté par l’organisme distributeur. Le microcrédit c’est aussi :

  • l’accompagnement avec un suivi personnalisé
  • des services additionnels avec notamment l’envoi des fonds directement au prestataire de service ou de bien, du demandeur de microcredit
  • une quasi garantie de réussite de projet, on parle là de dynamique mentale !

Avoir un microcredit, c’est une notion d’espoir qui intervient. C’est souvent lorsque les personnes peuvent être au plus et qu’ils n’ont pas d’autres recours que les demandes de microcredits se font nombreuses (ce qui n’est pas forcément le meilleur des moments). et le microcredit offre une pause mentale dans un méandre de mauvaises nouvelles.

C’est lors de la demande de microcrédit que l’on repose tout à plat, que l’on se demande si la demande est utile, si c’est le moment de le faire… et on reconstruit à cet instant son projet, on se pose ici les bonnes questions, on interroge ici les bonnes personnes.

C’est une parenthèse positive qui commence dans un quotidien pas toujours évident ! Et ce quotidien devient moins difficile !

A quoi ça sert : le relèvement du plafond du livret A ?

C’est quoi la réforme du livret A ?

Qu’on se le dise le produit d’épargne le plus populaire des français verra son plafond relevé, il s’agit donc du livret A !
Mais à quoi sert cette mesure sinon à répondre à un besoin selon nous : celui de se servir d’un symbole populaire pour calmer les citoyens !

Techniquement parlant tout de même, ce produit sert à la construction de logements sociaux supplémentaires. Union sociale pour l’habitat (USH) + Confédération nationale des locataires (CNL) se félicitent de cette décision.

  • +25% en septembre => 19125
  • +25% en décembre => 23906
  • = +150 000 logements sociaux par an

L’Argent déposé sur le livret = plus de pret accordé par la caisse des dépots et consignation pour la construction de logements sociaux = remboursement de ces prêts par les locataires des logements sociaux
Une véritable aide à la construction peut venir de l’état avec une « aide à la pierre » sans contrepartie ?

  • 450 millions en 2012
  • 500 millions en 2013

Une réforme pour remplacer des financements disparus : DEXIA !

Il faut tout de même porter à votre connaissance un élément de contexte qui est celui-ci : la banque dexia qui financait les collectivités locales n’existent plus.
La hausse du plafond entrainants de nouveaux prêts octroyés par la CDC au profit des collectivités locales permettent de palier la faillite de Dexia (qui était un grand pourvoyeurs de prêts auprès de ces mêmes collectivités).
Il s’agit donc de combler un manque et non de créer une aide supplémentaire.

Livret A : un placement défiscalisé

le taux d’intéret défiscalisé est de 2.25%. Il faut savoir que cet un avantage fiscal impressionnant et qui doit être assez déterminant dans le choix de votre épargne.

Les économes sont les grands gagnants

Si vous avez donc un peu d’économie, n’hésitez pas à les placer sur ce produit.

L’économie une grande perdante ?

Bien évidemment ce qui peut vous avantager, n’avantage pas tout le monde et en l’occurence les banques, les compagnies d’assurances et donc l’économie globale.
De façon globale et simple, voici une explication de ce qu’il pourrait arriver pour ces grands organismes :

  • les économies des particuliers iront sur ces produits au lieu d’aller sur des produits plus rémunérateurs pour ces banques.
  • les dépôts réalisés sur le livret servent à construire des logements sociaux.
  • les dépôts sur les des produits classiques servent à financer les banques.

En conséquence, les banques qui auront le moins d’autonomie dans leur financement propre sont les banques qui ont les plus grandes parts de marché sur les livret a et livret à développement durable (LDD).
Donc les caisse d’épargne, crédit mutuel, crédit agricole.
La commercialisation des livrets A et ldd par les autres banques n’ayant eu lieu que récemment, elles sont moins impactées et plus indépendantes.

Les compagnies d’assurance seront les secondes perdantes car elles vendent des produits d’assurances vie qui auront moins la cote, dès lors que les plafonds des produits d’épargne disponible seront réévalués.

Bref, si on lit entre les lignes :

  • Le gouvernement agit sur le livret a parce que tout le monde le connait : 60 millions de français ont un livret A
  • c’est le produit bancaire le plus populaire en france
  • cela aidera les collectivités locales qui ont perdu leur preteur préféré en l’occurence dexia
  • pas de nouveauté, juste un remplacement
  • le relèvement du plafond du livret A ne répondra qu’à un besoin réel très faible puisque seulement 9% des foyers français ont atteints le plafond du livret A
  • le relèvement du plafond du LDD semble plus opportune car les depots servent à financer les entreprises (d’où une meilleure perspective de croissance).

En conclusion une mesure qui répond à des besoins peut être un peu populistes car tout le monde à un livret A mais peu pourront bénéficier de cette mesure.

Micro credit : un suivi personnalisé

Constat 10 de l’étude du CREDOC sur les impacts socio professionnels du microcredit ! Un dossier en plusieurs articles à lire et relire attentivement ! Si vous êtes bénéficiaires d’un microcredit, vous êtes peut être dans cette situation (et d’ailleurs n’hésitez pas à réagir et à témoigner de cette situation !)

Si vous n’êtes pas encore bénéficiaire d’un microcredit mais que vous êtes en cours de demande, vous connaitrez certainement l’ensemble de ces effets et bénéfices.

Micro credit : toujours plus loin dans l’accompagnement du client

Et grâce à ce soutien de tous les instants de la part des organismes fournisseurs de microcredit, les microemprunteurs se sentent motivés dans leurs démarches et soutenu, comme si ce contrat de microcredit était un gage de sécurité dans la réussite de leur projet.

 

Il y a également un sentiment de valorisation avec un projet soutenu, même si parfois l’aide fournie en tant que telle (dans l’accompagnement du client par le conseiller suivant le dossier) n’est pas tout le temps considérée comme utile.

C’est surtout de manière symbolique que cette aide d’accompagnement est utile aux emprunteurs avec un vrai sentiment de valorisation de l’emprunteur.

Les emprunteurs sentent de la part des accompagnateurs de l’implication et qu’ils participent à la construction de leur projet et de leur histoire. Les accompagnateurs des emprunteurs de microcrédits sont en quelques sorte, les conseillers des banques, d’un ancien temps.

Micro credit : votre argent tranquillement !

Microcredit l’inverse de l’argent rapide – credit tout de suite

Constat 9 de l’étude du CREDOC par credit responsable : Le délai d’attente entre la demande d’un microcredit et la réception de son financement (après acceptation bien évidemment) peut aller jusqu’à 3 mois.

Nous sommes bien loin des promesses tenues il y a quelques temps par certains établissements de credits : votre argent tout de suite, votre argent rapide, votre argent maintenant.

  • Ces promesses vendaient du rêve et surtout la possibilité de le financer dans l’instant.
  • Ces promesses ont eu la peau dure également car les crédits conso étaient associés aux cartes de crédit qui avaient immédiatement une réserve de crédit liée et grace à laquelle un achat ou des achats pouvaient être effectués dans l’instant.

Fini le Besoin urgent d’argent = réponse de principe en 2 min = votre argent sous 48h


Le taux de déclaration des emprunteurs en difficulté est monté jusqu’à 58% lorsque le délai d’obtention dépasse les 3 mois.
Et par emprunteur en difficulté, nous entendons les personnes qui ont le plus besoin de ce type d’emprunt.

Qui parle d’accompagnement, d’écoute, d’empathie, de compréhension des besoins, de recherches et de nombreuses vertues de solidarité qui qualifient le microcredit parle également de temps et de délai plus important avant réception des fonds !

En conclusion, un service de qualité = un service plus lourd et plus long. Il faut donc savoir prendre son mal en patience et parfois… ça vaut le coup !

Micro credit : les avantages du microcredit

Le micro credit, le credit qui va au-delà du credit!

En cette période de salon de la micro entreprise au palais des congrès jusqu’à demain 11 octobre 2012, je me disais qu’il était temps de reprendre notre analyse du rapport du CREDOC sur le micro credit. Bonne lecture !

Le constat 8 de cette étude du CREDOC sur les impacts socio économiques du microcredit et leurs utilisateurs : les petits + du microcredit !

Il y a de la réassurance dans la façon dont les bénéficiaires obtiennent leur financement. Le plus souvent le financement se fait directement au bénéficiaire final des fonds, par exemple si financement du microcrédit par chèque pour un permis de conduire, le chèque est libellé au nom de l’auto école.

C’est donc bien cela le plus du microcredit : le financement peut être adressé directement au prestataire délivrant l’objet de la demande du demandeur.
Autre option le financement peut être adressé plus classiquement au demandeur de microcrédit.

En tout état de cause, le microcredit, c’est plus qu’une simple demande de prêt avec une réponse négative ou positive.
C’est une implication totale avec une vraie compréhension de la demande du client, jusqu’à une prise de contact du bénéficiaire final de la demande de prêt et une recherche de la réussite du projet du demandeur.

L’établissement de crédit fournissant un microcredit n’emploie pas des conseillers de clientèle mais plutôt des accompagnateurs privilégiés !

Le micro credit est une source d’épanouissement, ou l’on retrouve une confiance en soi, une estime de soi. Les demandeurs de microcredit sont également bien conseillés et même plus, bénéficient d’un accompagnement personnalisé !

Suppression du credit revolving : aide ou déresponsabilisation ?

Eh bien il se pourrait effectivement que début d’année prochaine, le crédit révolving ne soit plus qu’un mauvais souvenir !

On a eu le premier volet avec la loi lagarde ! Le crédit tue !

Démagogie + quelques fausses vérités + répondre à une préoccupation populaire = frapper les banques qui s’enrichissent sur le dos des pauvres !

Cette dernière phrase a un peu de vérité c’est vrai, car tout le monde n’est pas armé de la même manière face au charabia bancaire, mais nous étions tout de même entré dans une phase de déresponsabilisation de la population qui contracte ce genre de produit.
Et à l’inverse aucune mesure n’était proposé pour répondre aux problèmes grandissant du surendettement (passif) celui provoqué par des accidents de la vie !

Bref, une mesure populaire, qui n’impacte pas les particuliers, mais qui ne résout aucun problème de fonds !

Eh bien, nous voici avec la seconde lame benoit hamon qui se prend pour Zorro et annonce que la loi lagarde n’est pas aller assez loin dans l’exécution (qu’écrivons nous !!!) l’élimination du crédit toxique !
En conséquence : les pauvres gens ne savent pas ce qu’ils souscrivent et nous entrons un peu plus dans une période de déresponsabilisation, car le vrai problème du surendettement passif n’est toujours pas attaqué !

Hamon veut donc tuer le crédit conso !

Cette volonté se base sur une étude réalisée par l’UFC Que choisir. Il est certain qu’en cherchant ce qu’il ne va pas cette association de consommateur trouvera ce qui ne va pas chez les organismes prêteurs ! c’est assez facile finalement !

Donc les points de vente qui proposent des cartes de magasin refourguent à la volée des credit renouvelables sans aucune étude de solvabilité et sans autre contreproposition de crédit conso.

  • Ils n’ont pas le droit et ne respecte pas la loi !
  • Alors qu’on leur fasse respecter !
  • Mais non, il faut aller plus loin alors, il faut leur interdire la vente de ce type de crédit.

Ce n’est pas le boulot de cette association de consommateur, mais il faudrait mettre plus en lumière le pourquoi des familles arrivent en situation de surendettement ! chose moins évidente !
Bref, enquête choc, mesure facile à prendre et populaire : faut leur casser la gueule à ces salauds de cofidis !

Pendant ce temps la, on ne rend pas compte du problème du surendettement passif, de l’exclusion bancaire et économique de certains foyers obligés de se retourner vers les organismes de prêts pour continuer à consommes pour vivre et non pas vivre pour consommer !