Le Microcrédit

Le microcrédit pour qui ?

Pour beaucoup et pour de plus en plus de personnes, le microcrédit semble sonner comme un espoir dans la gestion du budget ou dans les perspectives d’avenir.

micro crédit social ethique

En effet, on entend souvent parler de microcrédit lorsque l’on parle des personnes exclus du systèmes économiques refaisant surface grâce à une aide financière plus « sociale » que les credits à la consommation classiques.

Il convient donc de retranscrire l’essence même du microcrédit ou les origines de ce financement pour comprendre qu’il s’adresse pour le moment à une population très particulière, une population qui a le désir ardent de reprendre la main sur sa vie.

Nous parlerons donc ici des titulaires du RSA ou du RMI, des personnes étant en CDD, ou en intérim, voire encore des chomeurs. Ces personnes qui souvent peuvent être en situation de désocialisation trouvent dans le microcrédit, une solution, une opportunité à saisir pour se réinsérer dans une société de plus en plus qui pousse à la consommation.

Permettez nous une allégorie, le micro crédit est aujourd’hui le mode de financement qui aurait, certainement, du être le mode de financement de toujours :

  • adapté
  • prenant en compte toute la situation de l’individu (notamment la situation personnelle)
  • utile

Le microcredit, concrètement qu’est ce que c’est ?

Le microcrédit est une activité de crédit qui permet d’attribuer des credits dont les montants sont controlés et faibles, à des entrepreneurs, artisans ou particuliers.

Les origines du micro credit

C’est Muhammad Yunus qui réalise ce concept fou du microcrédit.

Resituons-nous : nous sommes en fin des années 70. Quand la France vit des temps plutôt paisible au niveau économique avec Valérie Giscard d’Estain en tant que président de la République, d’autres pays connaissent des situations largement plus compliquées.

Nous sommes donc au bengladesh, le pays est jeune avec une indépendance acquise en début des années 70.

La situation économique est donc très compliquée et c’est en 1978, que Muhammad Yunus, aujourd’hui prix nobel de la paix pour son œuvre, invente le microcrédit, dans le cadre du développement de la Grameen Bank.

Cette banque devient donc la banque des plus pauvres et des exclus du système bancaire classique et des personnes refusés par les organismes de crédit.

A cette époque, les bangladais sont nombreux dans cette situation et sont le plus souvent des vieux, des retraités, des jeunes, des femmes, des malades… Mais dites donc, ça ne vous rappelle rien ? ça seraient pas des tendances que l’on retrouve aujourd’hui en France par exemple ?

Le microcredit se développe donc dans ce pays et plus généralement dans les pays en voie de développement. Une économie des plus démunis commence alors à se développer. Le microcrédit leur permet d’investir dans la création d’entreprise individuelle. Ces populations reprennent leur vie et leur destin en main et de créer une croissance quasi inattendue ou inespérée par les autorités gouvernantes de ces pays.

Et en France nous direz vous ? où en est-on ?

Au début, le microcrédit apparait comme une solution très marginale dans le mode de financement à crédit aux particuliers. On entend parler au début de crédit de Particulier à particulier. Avec en quelque sorte des mécènes particuliers de France qui peuvent financer des projets de particuliers en dehors de l’hexagone. Vous trouverez plus d’explication dans l’article sur le developpement du credit peer to peer avec babyloan.

Avec cette introduction de ce credit alternatif, le microcrédit prend une place de plus en plus importante. On peut faire un parallèle entre le développement du microcrédit en France et la croissance des exclus du système bancaire, la croissance du chomage ou même encore la croissance du nombre d’auto-entreprises.

Vous l’aurez compris le microcrédit devient ici un mode de financement de plus en plus social qui permet l’essor de certaines activités, et la réinsertion en société de certains individus.

Et c’est l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique) qui donne ses vraies lettres de noblesses au microcredit en France, avec un réel accompagnement des demandeurs de microcrédit. C’est ce qui nous amène tout simplement à qui sont les demandeurs de microcrédit ?

Le micro credit pour les bénéficiaires du RSA, CDD, chomeurs

En l’état, le micro credit ne s’adresse pas précisément à vous.
Néanmoins, comme vu précédemment, il s’inscrit dans l’aide au développement d’idée porteuse d’activité, d’emploi et de richesse !
Si vous êtes CDD, intérimaire, chomeurs ou chercheurs d’emploi… et avez un projet concret, précis, pour lequel vous avez besoin d’un financement, le microcredit s’adresse directement à vous ! Consultez notre article sur le microcredit pour chomeurs ou  celui sur le microcredit pour RSA et également l’article sur le microcredit pour précaires

Par contre, tout ce qui concerne l’achat à credit de bien d’équipement de la maison, credit ou prêt auto… autant vous le dire tout de suite, le micro credit n’est pas la solution pour vous.
Peut être la solution de credit se situe sur le rachat de credit. Mieux vaut faire un bilan de vos différentes lignes de credit et voir si un rachat de credit avec une ligne supplémentaire de complément budgétaire peut vous être attribuer, nous vous invitons à voir nos articles sur le rachat de credit.

Le microcrédit pour interdit bancaire et fiché banque de France

Le micro credit est un réel espoir ! Mais à la condition indispensable que celui-ci soit lié à un projet concret, porteur de richesse et de croissance.
Et oui, votre situation personnelle n’altère en rien votre capacité à entreprendre ! Si vous avez des idées, il est temps de les développer !

Concernant, votre situation personnelle, ces faits, d’être interdit bancaire ou fiché banque de France vous fermeront les portes du credit via les banques ou les établissements de credit !
Le regroupement de credit n’est plus pour vous non plus.

La réponse est donc l’assainissement de vos finances (nous imaginons votre réponse avec « facile à dire » mais nous n’en avons pas d’autres) ou si votre situation est d’être surendette, alors il vous faudra peut être constituer un dossier de surendettement (voir article sur la commission de surendettement).